jeudi 26 juillet 2012

Des flingues, des épées et un nain

Après les sopranos, Justified, The Shield, il était difficile de trouver mieux ou équivalent c'est sur, mais ces derniers mois, j'ai eu un petit coup de cœur pour : Hell On Wheels et Game of Thrones.


  Hell on Wheels ce Western moderne et léger, a pour toile fond la construction du chemin de fer transcontinental dans l'ouest américain entre 1863 et 1869, où Cullen Bohannon (Anson Mount), en quête de retrouver et de se venger des meurtriers de sa femme, se fait rapidement embaucher sur le chantier en tant que chef vu son ancien statut d'ancien soldat sudiste.


 
On découvre au travers du taciturne Cullen au physique de Blueberry, l'atmosphère précaire et sale de cette caravane  composée de prostituées, d'anciens esclaves pas vraiment affranchis, la religion pervertie, des indiens qui refusent ce "progrès" et attaquent kidnappent et scalpent ces blancs.... On fait aussi la connaissance de Tom Durant (Tom Meaney), homme avide et sans scrupule qui dirige le chantier de son wagon avançant au fur et à mesure de la construction de la voie, secondé par le non moins terrible et gigantesque Thor Gundersen dit le Suedois,  Elam Ferguson (Common rappeur dans la vie) déchiré entre la bonne et mauvaise conscience et tant d'autres aussi attachants.



Ces personnages qui semblaient bien propre sur eux au début ne tardent pas à vite prendre corps et l'histoire tient en haleine. Une bonne bande son, de superbes images, des acteurs charismatiques, de bons dialogues, un rythme tranquille, ont suffit pour me séduire.





Dans Game Of Thrones, l'ambiance est totalement différente, et pour cause, pouvoir, trahison, complot, heroïc fantasy, magie, croyances, batailles, malédictions, décapitations, superstitions, surnaturel, dragons en sont les ingrédients. 



Comme sur un échiquier géant, sept familles s'affrontent sans merci pour savoir qui va régner sur le trône de fer, symbole absolu de puissance. Après un été de plus de dix ans ils craignent cet hiver qui annoncerait une mort certaine au milieu d'êtres maléfiques, zombies et surnaturels qui émergeraient des noirceurs du monde. 
The Winter is Coming est la phrase récurrente qui effraient les habitants du royaume des 7 couronnes.


A grand coup de stratégies, de trahisons et de grande batailles sanguinaires au son et images gores, les intrigants, autres Lords et bâtards de rois s'acharnent. Tout s’emmêle et se démêle dans des ramifications infinies, servies par des rôles de premier choix. Celui de Khalesi par exemple s'épaissit au fur et à mesure des épisodes. C'est au début une jeune fille discrète et plutôt soumise à l'autorité de son frère, mais son mariage forcé à Drogo un barbare lui est salutaire.

   
Les perfides, les cruels,  les fourbes, et les traitres sont excellemment interprétés à tel point que l'on aurait envie de les étrangler de nos propres mains, comme le jeune roi Jack Gleeson (à gauche) une vraie tête à claques à contrario de la jeune et ô combien attachante Maisie Williams droite) garçon manqué au caractère bien trempé.


  



Malgré que je déplore des scènes érotiques inutiles et redondantes en guise d'attrape-geek, qui alourdissement considérablement la série, avec en plus des femmes au mont de Venus taillé "ticket de métro" qui n'est en plus du tout crédible en cette époque médiévale, il en reste de Game of Thrones une très bonne série avec de bons rebondissements, de très belles images (les paysages sont tournées en Irlande du Nord, en Croatie et au Maroc) et un bon casting avec mention spéciale pour Peter Dinklage.  

   





21 commentaires:

  1. Et s'il faut passer par la case érotique, autant mieux se soumettre au cahier des charges (le ticket de métro ne fait pas tout)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, c'est dommage. Je viens d'apprendre que Diana Rigg se joint au casting de la saison 3, j'ai hâte de voir ça.

      Supprimer
  2. J'ai regardé les deux premiers épisodes de Games Of Thrones. Je ne suis pas trop friand d'heroic fantasy médiévale (?) mais ça tient la route. (J'attends l'éclosion des œufs de dragon...)

    RépondreSupprimer
  3. Seul pour quelques jours encore, je goûte le plaisir égoïste de me caler paresseusement devant des séries bien ficelées le soir dans la ville redevenue calme. A propos, comment est Spartacus ? J'attends les DVD 1 et 2 de la première saison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne connais pas.. Mais fan de péplum et si c'est bien ficelé comme tu dis, ça peut-être pas mal, merci on va se pencher dessus. Il y a trois jours on s'est revu Samson et Dalila avec un Victor Mature égal à lui-même et Hedy Lamar qui en fait des tonnes ;) Sur la lancée on s'est fait Ali Baba ;))

      Supprimer
    2. René, t'en as pensé quoi de Spartacus ?

      Supprimer
    3. J'avais pas lu ta question. Sorry !
      Avec du retard: j'ai décroché après 30 minutes env. Ça ne prend pas, quelque chose ne fonctionne pas. "Rome" est convaincant, mais là, j'ai pas été embarqué par le traitement visuel et j'ai trouvé le script banal.

      Supprimer
  4. PS: J'ai récupéré d'autres épisodes de Games Of Thrones que j'ai vus avec plaisir. Bonne série servie par un excellent casting et un vrai sens de la réalisation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout pareil, spartacus m'a gonflé vitesse grand V.
      Games of thrones par contre on s'est fait la totale, c'est excellent d'un bout à l'autre. Tu vas te régaler.
      Hugo

      Supprimer
  5. Et saison 5 de Games of Throne commence cette nuit à 3h du mat! Fan moi? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi au départ, puis à la saison 3 j'ai décroché, je n'avais pas fini de lire les sous-titres que ça passait déjà à un autre et du coup je passais à côté des images et pire, de l'histoire ! Il faudrait que je la vois en français tant pis ! ;$

      Supprimer
  6. hell on wheels : je ne connaissais point. Ca me tente bien. Cherchage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;)))

      J'avais bien aimé la 1ere saison, puis j'ai décroché à la seconde. Mais il parait qu'elle est bien ensuite. Mais ça, je ne pourrais pas dire... ;))

      Supprimer
  7. Je me suis arrêté à la fin de la saison 1. Comme c'était en vo et que je ne maîtrise pas bien la langue : ça a du compté. Des éléments chouettes et originaux mais j'ai décroché du wagon.
    La saison 2 restera en gare :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ;)) J'ai regardé Rectify dans la semaine. C'est très lent, très obscur, mais j'ai bien accroché. A suivre... ;))

      Supprimer
  8. Merci pour la piste.
    En effet, ça a l'air assez sombre mais bien intéressant.
    Et hop ! Je mets Rectify en tête de "qu'on voit" :)

    RépondreSupprimer
  9. Rectify : je n'en suis qu'au 2ème épisode mais suis emballé. Faisait longtemps que je n'avais pas vu un truc qui m'enthousiasme autant d'ailleurs, films/séries confondus. Heureusement que je mets du temps pour pouvoir accéder aux épisodes car c'est riche je trouve !
    Ca décrit le milieu carcéral à travers le personnage bien mieux que des images de ce milieu.
    Le rythme quelque peu monocorde : celui de la prison.
    La musique chouette ! Les personnages avec une psychologie complexe.
    Je pense que je me regarderai les épisodes plusieurs fois car plein de subtilités à découvrir certainement.
    En même temps j'ai hâte de voir les prochains épisodes et en même temps je me dis : "prends le temps de les digérer". L'histoire pour l'instant ne me semble pas primordiale dans l'intérêt mais je soupçonne qu'elle va le devenir.
    Merci pour m'avoir fait découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben super ! C'est comme ça que je la ressens aussi cette série. Les lenteurs ne sont pas contemplatives, elles sont chargées d'émotions. On en rediscuteras quand tu seras plus loin, je ne voudrais pas en dire plus ;))

      Supprimer
  10. Je suis allé jusqu'au 9ème épisode de la saison 2 et pas moyen pour l'instant de voir le 10ème :(
    Je regrette aussi d'avoir été un peu vite à enchaîner des épisodes de la saison 2 car c'est vraiment une série à déguster tranquillement. Il est clair que je vais me revoir le tout une seconde fois. Je me suis revu certains épisodes plusieurs fois déjà. Tous les personnages sont riches psychologiquement et on les découvre au fur et à mesure sans pouvoir leur coller une étiquette ou un jugement primaire et définitif. Je kiffe vraiment cette série qui traite finalement de beaucoup de sujets. Le jour où une série française arrive à la cheville de celle-ci, je me rachète une tv mais c'est pas demain la veille sûrement. Le marché américain est différent au niveau des séries. Là vraiment, on s'en aperçoit. Ils peuvent se permettre de prendre des risques et de faire des choses originales, intéressantes, riches et passionnantes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, complètement d'accord. Je ne voudrais pas trop généraliser, mais la France a beaucoup perdue en qualité depuis bien longtemps, alors qu'elle était la référence suprême jusque dans les années 70. Que ce soit pour la haute couture, le cinéma, le parfum....
      Là on se refait les films français des années 70 justement ; Diabolo menthe, Hôtel de la plage, Les galettes de Pont-Aven, Sex Shop etc.... y avait beaucoup plus de simplicité, de manque de moyens et pourtant il souffle un vent de liberté et d'intelligence dans ces films qui n'ont -pour ma part- pas été ni égalés, et encore moins surpassés aujourd'hui..

      Supprimer