jeudi 4 mai 2017

I spit on your grave




Ce film fut interdit au Canada, en Australie, au Royaume Uni, en Allemagne de l'Ouest et je ne sais où encore, a reçu les critiques les plus négatives d'un journaliste américain très influent, mais reste malgré tout, le meilleur rape and revenge que j'ai vu à ce jour. Non seulement de par l'interprétation sobre et volontaire de Camille Keaton, mais également par le talent hors pair de son réalisateur, d'avoir joué avec le chaud et le froid, en mêlant -entre autre- la beauté et le calme des lieux face à l'horreur des faits, ainsi que les cris de douleurs suivis des silences assourdissants et menaçants de la jeune et citadine Jennifer Hill. La preuve en est qu'il ne suffit pas d'avoir un gros budget pour faire un bon film, mais bien des idées qui en découlent.


Il s'agit de I Spit on your Grave de Meir Zarchi (sorti en 1978), un film pour les femmes qui désirent le rester 👍





23 commentaires:

  1. Un chef d’œuvre, encore plus glauque que La dernière maison sur la gauche (je laisse Harry Max causer de La Traque). Camille Keaton a une beauté pleine d'aristocratie, nue elle a plus de tenue que d'autres sapées en haute couture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quelque chose de ressemblant avec La dernière maison sur la gauche en même temps, ne serait-ce que les acteurs ;) Aïe La traque ne m'en parle pas. C'est tout à fait le genre de film qui me colle les nerfs comme jamais, parce que c'est malheureusement comme ça que ça se passe en réalité, et ça, ça me rend dingue ;) Les suspects aussi, avec toujours Mimsy Farmer et le grand Paul Meurisse, Michel Bouquet, Michael Lonsdale etc... putain ça y est suis énervée ! ;))))))

      Supprimer
    2. Et si je cite Les accusés avec Jodie Foster, tu me frappes ? )))

      Supprimer
  2. L'image ensanglantée me fait un peu penser à Carrie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu parles de celle où elle est de dos, oui c'est vrai..

      Supprimer
  3. Je ne connais pas "I Spit on your Grave" car ce n'est pas le genre de films qui m'attirent spécialement, mais j'ai vu "La traque" il y a pas d'années. Comment l'oublier ! Il m'a marqué comme "Dupont Lajoie" pour faire un clin d'œil Victor Lanoux que j'appréciais beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I spit on your grave est une main vengeresse pour Mimsy dans La traque, ça fait aussi du bien de temps en temps ;) Dupont Lajoie, j'écrivais dessus le matin des attentats de Charlie, depuis il est toujours en brouillon...

      Supprimer
  4. Il fait pas dans la dentelle se film et j'ai beau avoir un estomaciné d'autruche chaque fois que je le revoit je dérouille pareil..........
    Alors que le remake surfait me laisse froid.
    Camille Keaton tout comme Anthony Perkins dans psychose a grillé sa carrière avec cette prestation aussi puissante qu'étouffante.................

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y a des rôles oui qui écrasent les acteurs, mais pour Anthony Perkins -qui est super excellent dans Psychose-, n'est pas pour autant super bon le reste du temps contrairement à Camille Keaton, c'est dommage. Elle a un petit rôle dans le remake -qui n'a aucun intérêt d'ailleurs si ce n'est celui de la revoir à nouveau ;)

      Supprimer
  5. sublime Camille Keaton ! je suis allé voir la bande annonce par curiosité, et l'article de dvdclassik qui fait une analyse très approfondie du film, vous donnez envie de le voir en tous cas !! ... à force de venir ici je trouve les femmes attirantes, et bientôt je vais trouver les hommes repoussants, en tous cas ceux de ce film le sont
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un film cru, violent, très frontal. Mais on est captivé par le physique et le jeu de Camille Keaton, qui représente la modernité et la liberté face à l'esprit étriqué et frustré, mais également prouver jusqu'au bout que "Non c'est Non" ! Alors du coup, cette Jennifer Hill devient l'esprit vengeur de toutes les victimes d'abus ou de n'importe quelle sorte de violence, et l'affirmation de soi. Alors même si c'est assez insoutenable par moment et qu'on ne cesse de nous répéter que la colère est mauvaise conseillère, ce film fait sacrément du bien ;))))

      Supprimer
  6. J'ai aussi pensé à Carrie sur la photo du tapis. Tout ce sang, je vais aller faire la cuisine ...

    RépondreSupprimer
  7. Le rape and revenge est une genre qui peut rapidement basculer dans le crapuleux et le cinéma d'exploitation de bas étage tel que la tristement célèbre naziploitation italienne (pour un Salon Kitty déjà gratiné mais qui se tenait nombre de films nauséeux ont saturé les écrans à l'époque).
    Avant le glaçant I spit on your grave, il y a eu Thriller, un film suédois de 1974 réalisé par Bo Arne Vibenius avec l'adorable Christina Lindberg. Là aussi ce film a fait polémique de part ces deux versions: une avec inserts pornographiques - voulu par le réalisateur qui était à la recherche d'un succès à tout prix - et l'autre sans.
    Ce film est également tétanisant car d'une froideur extrême dans ses actes (prostitution et prise d'héroïne forcée, énucléation, crimes à froid). Pour autant, long métrage suédois oblige, c'est très très très lent et l'abus de ralentis à outrance n'arrange rien à l'affaire.
    La dernière maison sur la gauche de Wes Craven ainsi que sa déclinaison italienne La maison au fond du parc de Ruggero Deodato sont quant à eux plus sujets à caution car ils s'inscrivent sans équivoque possible dans l'exploitation la plus déviante tout comme le bien connu cycle asiatique de La femme scorpion.
    D'autres films moins connus tels que Le dernier train de la nuit d'Aldo Lado (avec une Macha Méril ignoble en bourgeoise d'une perversité sans nom) ou Avere vent'anni de Fernando Di Leo (qui de comédie érotique bascule soudainement dans un final terrifiant où on assassine littéralement la jeunesse) sont à découvrir tant leurs propos sont une charge virulente à l'encontre d'une société trop aveugle sur ses pires bassesses.
    Quant à La traque de Serge Leroy (où ne figure pas l'épatant Paul Meurise très chère amie ne vous en déplaise), il est avec Dupont Lajoie d'Yves Boisset le digne représentant d'un cinéma français des années 70 qui avait des choses à dire et le disait bien quitte à faire mal très mal. A ce titre la scène de viol dans ce film est traitée de façon remarquable car elle ne montre rien, tout passe par les émotions qui traversent le visage de Mimsy Farmer et la longueur dérangeante de son supplice.
    A cette époque la force d'un film, outre son scénario traitant d'un sujet fort, était indiscutablement la présence d'acteurs talentueux qui faisaient montre d'excellence autant dans un premier rôle que dans un second ou bien à titre de figuration. Ce qui aujourd'hui hélas n'est vraiment plus d'actualité puisque la médiocrité règne sans partage au travers de comédies navrantes et de films inoffensifs qui se doivent d'être diffusés par les chaines qui les produisent et de ce fait n'ont pas pour but de remettre en question le quidam moyen qui les visionnent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le genre qui assassine la jeunesse se trouve aussi l'impeccable film de 1970 : "Joe, c'est aussi l'Amérique" de John G. Avildsen avec Peter Boyle et la toute jeune Susan Sarandon.

      C'est vrai qu'il y a eu de l'abus dans le genre rape and revenge, mais j'adore ça. Même ceux avec Linda Blair et Linnea Quigley (qu'on ne peut pas suspecter d'avoir été embauchée pour montrer ses seins )))).
      D'ailleurs,j'aime ça même quand il n'y est question ni de rape ni de revenge, juste la gratuité des scènes de nue et le grain de pellicule des 70's suffisent à mon bonheur. C'est dire si j'aime le cinéma.)))))

      Supprimer
    2. ahah ! ;)))

      Mais cher Harry Max, oui, le grand et immense Paul Meurisse figure bien dans Les suspects de Michel Wyn où Mimsy rencontre une fois de plus la faucheuse, mais de façon différente.
      Sinon "Macha Méril ignoble en bourgeoise d'une perversité sans nom" ça me plait ça ;)) en plus il est en entier sur You Tube, merci ;)) La femme scorpion aussi m'intéresse, je suis à fond ciné asiatique en ce moment (à commencer par Park Chan-wook et ses petits clin d'œil -notamment l'espace d'une seconde à "Madeleine One Eye" ;p), je vais le trouver... comme certains autres que tu cites également (genre ce Avere vent'anni de Fernando Di Leo).
      Après comme dit Mr Ranx, il y a eu beaucoup d'abus, mais si t'as un petit coup de mou et genre Linda Blair cran d'arrêt en main, tu te régales toujours ;))
      Bon en revanche, le Spit on your grave, il est carrément pas drôle, mais c'est un chef d'œuvre, n'ayons pas peur des mots..

      Supprimer
    3. l'implacable "Thriller" est plus connu sous le nom "They Call Her One Eye "
      Pour Wes Craven c'est vraiment lui qui à inventer le style "les victimes deviennent des monstres " dans leur revanche.
      Tout aussi délicat et qu'extreme "the sinfull dwarf" (là aussi deux versions existent dont une hard)

      https://youtu.be/s9POJX9IPaE

      Ou le grand guignolesque gratuit "blood sucking freaks"

      https://youtu.be/NykspMzYQxk

      Après pour la swasticaploitation le sucés de "portier de nuit" n'y est pas pour rien mais faut au moins voir la série des "Ilsa" le reste étant généralement des sous produit limite déchet...
      Joe est vraiment un excellent film (tout comme easy rider)l'anti "vigilant movie" ou anti red necks par excellence.
      On peut dire que les années 70 ont montré ce qui n'était que suggéré avant avec ou sans talent mais avec des résultats étonnant comparé au budget de nos jours.
      Celui plus rescent qui dépasse tout c'est "serbian film" ,"hostel" à coté c'est soft.

      https://youtu.be/HUsq2V9sikQ

      "Bunny Game" dans son style est assez unique également coté rude:

      https://youtu.be/fflEzr_RkqM

      J'allais oublié pour les 70's le glauquicime "Pigs" a.k.a. "Daddy's Deadly Darling"

      https://youtu.be/j_wX1W2XF1M

      Supprimer
    4. C'est gentil de mettre les liens, mais c'est inutile car ils ne durent pas et pourrissent le blog. Blood Sucking Freaks est un film que j'adore et qui malgré sa trashitude me fait toujours aussi marrer (et je remercie Humungus de Ciné-Bis-Art au passage), comme la plupart des films du genre. Et pour certains autres, je vais aller y jeter un œil, merci.

      Supprimer
  8. Ah merde j'avais lu de travers ton commentaire, je croyais que tu parlais de la présence de Paul Meurisse dans "La traque".
    "Les suspects" tout comme "Joe, c'est aussi l'Amérique" (c'est quoi ce titre tout pourri !?), je ne les connais pas ces deux là et je m'en vais illico fureter pour aller les dénicher.
    Quant à Mimsy Farmer, j'adore cette actrice au jeu intense qui a joué dans une palanqué de films tordus tels que: Il profumo della signora in nero qui mêle vaudou et cannibalisme; 4 mouches de velours gris de Dario Argento où elle file la pétoche sévère quand elle pète un câble dans la scène finale; Frissons d'horreur au scénario tortueux et à l'atmosphère malsaine et dans un registre plus soft La route de Salina. Clairement cette Farmer là n'était pas du genre à se soucier de son image.
    Sinon, je vous rassure, moi aussi j'apprécie ce cinéma déviant et dans l'exploitation italienne j'ai également un faible pour toute la vague de gialli que nous ont offerts Dario Argento, Aldo Lado, Sergio Martino, Umberto Lenzi, Mario Bava et consorts.
    Il ne faut pas omettre non plus tous les polizotteschi avec des acteurs cultes tels que l'inégalable Tomas Milian, le granitique Maurizio Merli, le flippant Henry Silva et les beaux gosses perturbés Franco Nero et Luc Mérenda qui dans ces films faisaient montre d'une justice expéditive qui aurait même effarouché un Charles Bronson.
    Pour ce qui est de Lucio Fulci, son œuvre est encore à classer à part tant elle nous transporte dans les confins de la peur la plus viscérale qu'il soit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui Henry Silva ! Il est génial lui aussi ;)
      Te faudrait faire un papier sur le cinéma Italien, sérieux.
      Pour Mimsy moi aussi je l'adore. Elle a l'air toute fragile, et en même temps elle peut être super inquiétante ;)) (et Joe c'est l'Amérique, tu vas supra te régaler) ^^

      Supprimer
  9. Tiens puisque tu te penches sur le cinéma asiatique en ce moment voilà quelques titres incontournables pour te guider: Ladysnowblood qui est d'une beauté picturale sidérante, Old boy et Mademoiselle de Park Chan-Wook que tu citais justement, Le couvent de la bête sacrée (et ses bonnes sœurs tortionnaires), le terrifiant The chaser, ainsi que les dingueries de Tsui Hark que sont Butterfly murders, Histoires de cannibales et L'enfer des armes. Rien qu'avec ceux-là tu as de quoi te régaler.
    Quant au Avere vent'anni de Fernando Di Leo, fait gaffe car là aussi il existe deux versions: une censurée sans la fin choquante désirée par le réalisateur et une autre avec une fin insipide qui dénature tout le propos du film et le réduit à l'état d'aimable gaudriole.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mademoiselle je l'ai adoré (papier en cours ;p). En fait j'ai commencée par Stoker et puis j'ai déroulé le fil. Puis j'ai découvert ---> ce lien superbe <--- mais malheureusement je ne trouver aucun des films cités. Alors merci pour les titres que tu m'as donné, j'ai réussi à en récupérer quelques-uns. "Le couvent de la bête sacrée" à l'air très sympa ;))
      En ce qui concerne les versions censurées je me demande même pourquoi ils sortent le film en fin de compte...

      Supprimer
    2. Je viens de voir Le dernier train de la nuit et deux choses ; la première c'est que les acteurs sont à chier (à moins que cela vienne du doublage) et malgré tout c'est un film qui ne laisse vraiment pas indifférent et dont je me souviendrai longtemps, et la deuxième est que tous ces films complets sur YouTube c'est vraiment une bonne chose. Comme quoi quand on veut... Il y a même en entier I Spit on your grave ! What else ? ^^

      Supprimer